Première défaite du frelon asiatique  (autorisation de reprise de cette page).

Imprimer

Nous sommes toujours en relation avec nos 2 apiculteurs de la ville d'Audenge. Voici la suite de leur expérience de piégeage du frelon asiatique.

Comme en 2009 nous avons effectué en 2010 le piégeage des fondatrices de la mi-mars au 15 Juin  environ, nous avons enprofité pour tester un nouveau piège ( voir photo) qui s'avère spécifique à l'usage  d'un coût de réalisation et d'entretien très faible ( 2 euros environ).

Les résultats sont excellents (à 100%) sur tous nos ruchers, pas de frelons asiatiques devant nos ruches Nous pouvons dire que maintenant nous avons une solution pour  protéger nos ruchers dans nos campagnes (sous réserves de suivre nos conseils), en ville c'est une autre histoire !

Plan du piège

Plan du piège  (cliquer ici)

 

Sans_titre-1 cliquer sur  l’image

Des collègues apiculteurs qui ont suivi nos conseils n'ont pas été inquiétés cette année par les attaques de frelons asiatiques.

Nous avons observé durant les mois d'avril et Mai sur les ruchers d'élevage et les ruches qui ont essaimé une mauvaise fécondation des reines. Nous pensons que le frelon asiatique n'est pas étranger à ce problème ; l'année prochaine nous allons augmenter les surfaces neutres en invitant tous nos collègues apiculteurs à piéger comme nous.

Les élevages de reines de fin de saison ont donné satisfaction. 

Il y a deux ans devant la mise en évidence de la phéromone de marquage sécrétée par les frelons fondatrices,  nous étions surpris de les voir venir directement sur nos pièges sans appâts où régnait une odeur pestilentielle. Nous  voulions en savoir plus sur l'utilisation  de la phéromone qu'elles sécrètent  car les résultats de piégeage à 100% sur nos ruchers ne sont  pas fortuits. 

En fait la réponse nous avait été donnée avant la découverte de la phéromone par le M.H.N  ( en la personne de Mr ROME) qui nous parlait de la compétitivité acharnée que se livrent les reines fondatrices au printemps pour la possession des lieux de nourriture et qu'il était inutile de piéger.

En bref ne piégez pas la sélection naturelle fera le reste.

Devant la situation désespérée face à laquelle nous nous trouvions, ces propos nous ont choqués il faut le dire.

Aujourd'hui avec le recul ces propos  prennent une toute autre valeur.( il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis)  nous avons appris à mieux connaître les comportements alimentaires, de défense et d'attaque des nids, des reines fondatrices, et ce sont elles que nous devons neutraliser au printemps pour éviter l'infestation durant l'été de nos ruchers.

En fait la reine fondatrice est confrontée à deux problèmes alimentaires ( le sien et celui de ses larves qui est totalement différent),

De plus la reine fondatrice doit construire son nid très rapidement et le défendre ensuite contre les autres reines fondatrices qui veulent prendre sa place (luttes acharnées avec mort de l'une où l'autre des actrices sinon des deux), le nid sera attaqué cinq à six fois durant le printemps par d'autres fondatrices et c'est le premier travail des fondatrices assaillantes , prendre possession des nids et détruire  la reine fondatrice propriétaire des lieux dés leurs arrivées sur une nouvelle zone de nourriture.

PS : Chez les abeilles c'est un peu comme cela, dans un élevage de reines ; la première reine qui naît  tue toutes les autres immédiatement et avant toute chose.

Question : Les assaillantes, comment découvrent-elles les nids de leurs consoeurs ?

Réponse : Grâce à la phéromone déposée sur et dans le nid par la fondatrice constructrice.

Cette même phéromone permet à tous les frelons de revenir à leur nid directement. C'est pour cette raison que nos pièges fonctionnent sans appât où presque, les pièges étanches phéromonés sont considérés par les fondatrices comme de véritables nids de frelons à neutraliser,  Nous avons observé fréquemment les reines fondatrices entrer directement dans les pièges sans se préoccuper de leurs contenus et des ruches avoisinantes.

Cette phéromone est détectée à plusieurs kilomètres par les fondatrices. Toutes les fondatrices dans un rayon de trois kilomètres viendront vers les pièges, beaucoup périront en chemin de faim et de fatigue, les autres les plus résistantes, les plus  endurantes atteindront leur but et finiront noyées dans le piège. Ceci s'appelle de la compétitivité.

Ces pièges doivent rester actifs de la mi-septembre à la fin Juin pour capturer les jeunes fondatrices goulues, durant l'automne ( pour limiter le nombre de fécondées)  et l'hiver ( pour éviter leurs entrées dans les ruches) ; pour aiguiser leur appétit nous passons sur le bas du goulot de la bouteille un peu de miel avec le doigt tous les quinze jours) et surtout fin février pour les captures des premières fondatrices affamées ; effet immédiat!

Les fondatrices ne font pas de réserves comme les abeilles, elles se réfugient dans un tronc d'arbres dès les premiers froids et sont dans un état léthargique. Dès que la température repasse au-dessus de 10°C, elles sortent de leur léthargie pour rechercher de la nourriture. Il n'est pas rare de les voir butiner des fleurs de camélias en Janvier, où de pénétrer dans des ruches pour sucer le miel où le sucre candi.

Ces constations nous obligent à reconsidérer nos façons de poser les pièges dans nos ruchers.  Inutile d'en placer sous les ruches à côté des planches d'envol, il faut les positionner à quelques mètres et plus des ruches devant où derrière  et à hauteur d'homme pour pouvoir les manipuler plus facilement.

Le seul impératif il faut que le piège soit étanche. ( voir détails construction plus-haut)

Deux à trois pièges  pour un rucher de vingt ruches suffisent largement.

Nous savons avec les statistiques établies par les communes qui détruisent systématiquement tous les nids que le taux d'infestation est compris entre 7 et 10 c'est-à-dire qu'un nid de frelons  de cette année générera sept à dix autres nids l'année prochaine selon l'état des ressources, si cette sélection naturelle ne s'effectuait pas entre reines fondatrices le taux d'infestation passerait de 40 à 50 nids.  

La reine fondatrice au printemps dès sa sortie de léthargie recherche de la  nourriture pour se refaire des réserves, cette nourriture comme nous l'avons dit plus haut est composée uniquement de nectar de fleurs , sirop sucré, miel et sucre candi.

La reine fondatrice ne capture des insectes  que lors de l'élevage des premières larves.

Les premières larves nées seront élevées par la reine fondatrice, elle devra trouver et ramener au nid cette nourriture composée d'insectes riches en protéines, de plus ces insectes devront être en abondance  sur un petit périmètre, faciles  à capturer, pour assurer par la suite le développement du nid, le tout dans un environnement où la reine pourra se nourrir et trouver de l'eau et des écorces d'arbres jeunes pour construire son nid.

Pas difficile à trouver, c'est l'abeille , la ruche et son environnement que choisiront les reines frelons fondatrices ( elles sont attirées par les odeurs de miel dégagées par la ruche).

Tous les nids sont positionnés à quelques centaines de mètres des ruches.

D'après le M.H.N  90% de la nourriture des larves est fournie par la capture des abeilles. C.Q.F.D

Pas d'abeilles, pas de frelons asiatiques.

Nous le vérifions cette année à Audenge , ville sur laquelle nous avons effectué un piégeage ciblé des fondatrices , les nids qui sont actuellement détruits se trouvent tous à quelques centaines de mètres de petits ruchers ( que nous ne connaissions pas).

 

Le frelon asiatique est un problème que seuls les apiculteurs peuvent résoudre à condition de faire preuve de leur part d'une très grande solidarité  mais ce n'est pas malheureusement leur première vertu.

A bientôt pour d'autres infos

L.GANDILLET et J-P VINCENT

 

 Mode d'emploi du piège

Préparation de l'appât :

 Verser une canette de bière ( brune ou blonde) grenadine, cire d'opercules dans la bouteille réservoir, passer sur l'extérieur de l'amorce avec votre doigt un peu de miel et le replacer dans son logement.

Replacer la partie haute du piège sur la bouteille réservoir maintenir avec les ficelles et le placer à 3 mètres devant les ruches à hauteur d'homme sur un support.

 

Rappel du  comportement du vol du frelon asiatique en chute libre

Le frelon asiatique se comporte comme un caillou en chute libre et ne contrôle pas sa descente, de fait il tombe dans le liquide et se noie.

Si le piège est sec, son vol à l'intérieur se limitera à quelques centimètres au fond de la bouteille contre les parois. Dans aucun cas il ne ressortira de la bouteille à l'inverse des mouches papillons et frelons européens.  Le liquide ne sera pas absorbé par les insectes capturés et durera 8 semaines environ. Il suffira de remettre une canette de bière dessus et c'est reparti !

Par contre il faudra repasser du miel sur la surface extérieure de l'amorce toutes les 2 semaines pour rendre le piège plus attractif ( les fondatrices ont faim et elles entreront dans le piège plus facilement pour sucer le miel à l'intérieur).

 

 

Mis à jour (Samedi, 20 Novembre 2010 22:23)

Autorisation de Dominique pour la reprise de cet article.

Merci au GDSA 17.